Une question ?

Une équipe dédiée répond à

toutes vos questions du

lundi au vendredi, de 9h à 18h

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions

Accéder à la FAQ

Assistance 24h/24

Un pépin avec votre voiture ?

Nos équipes sont joignables 24h/24

pour vous porter assistance

01 46 90 37 00

Appel gratuit
3
26/08/2021

Insertion professionnelle et mobilité : le portrait de Justice 2ème chance

Lauréat de l’appel à projets 2020 de la Fondation Identicar, Justice 2ème chance (J2C) a su séduire les membres du jury grâce à ses valeurs et ses actions. Sullivan Crochemore, chargée de mission et coordinatrice ateliers et parrainage chez J2C, a répondu à nos questions et nous raconte J2C avec sincérité et passion. Découvrez le portrait de cette association au grand cœur.

 

CI : Quelle est la vocation de Justice 2ème chance ?

SC : J2C a pour mission d’accompagner les personnes sous-main de justice, c’est-à-dire les personnes placées sous l’autorité de la justice qui peuvent soit être incarcérées, soit être soumises à une peine alternative à l’incarcération ou à des mesures d’accompagnement de peine comme, par exemple, la mise en semi-liberté ou encore la surveillance électronique.

Il s’agit d’un public sous-main de justice qui rencontre de grandes difficultés d’insertion sociale une fois qu’ils ont purgé leur peine. Souvent rejetés par la société, ce sont des individus qui ont pourtant besoin de beaucoup de soutien à une étape cruciale de leur parcours où ils tentent de retrouver un équilibre.

Chez J2C, notre objectif est d’accompagner les candidats qui se présentent à nous vers leur nouvelle vie : une vie dans laquelle ils peuvent trouver un emploi, avoir un logement et retrouver une forme de confiance en eux.

CI : Concrètement, quelles sont les actions mises en œuvre par J2C ?

SC : Les actions que nous mettons en œuvre chez J2C sont très variées. Pour accompagner au mieux nos candidats, nous organisons de nombreux ateliers et séances de travail pour leur apprendre à réaliser un CV, à passer des entretiens d’embauche, ou encore à trouver une tenue adaptée à leur futur emploi.

Mais au-delà des ateliers de technique de recherche d’emploi ou de remobilisation, nous souhaitons offrir à ces personnes en situation de fragilité, un encadrement plus global. Ils peuvent ainsi participer à tous les événements que nous organisons : se présenter lors de nos sessions de « job dating » pour les mettre en relation avec des entreprises qui recrutent ; mais aussi participer à des événements conviviaux et bénévoles : vente de pâtisseries pour Emmaüs, visites culturelles, tenue d’un stand pour le marché de Noël… Car au-delà des démarches administratives, ce que recherchent nos candidats c’est aussi de créer de belles relations humaines, de faire des rencontres et d’apprendre à évoluer en communauté.

 

CI : Racontez-nous votre plus belle histoire chez J2C

SC : C’est très difficile de n’en sélectionner qu’une, elles sont toutes belles [rires]. Mais si je devais n’en choisir qu’une, ça serait celle de Vincent. Ce candidat était prêt à sortir de prison après avoir suivi une formation de cuisinier. Il avait trouvé une formation complémentaire qu’il devait commencer à sa sortie mais elle a malheureusement été annulée à cause de la crise sanitaire. Vincent a donc pris contact avec nous et je m’en suis occupée personnellement. En quelques semaines seulement, grâce à sa détermination et à notre réseau, nous sommes parvenus à lui faire intégrer une formation complémentaire de cuisinier auprès de notre partenaire « Cuisine mode d‘emploi » by Thierry Marx Paris et à lui trouver un poste en CDI. Aujourd’hui, Vincent a déjà comme projet de lancer sa propre société : il souhaite faire de la vente ambulante de boissons chaudes et de biscuits en triporteur dans les rues de Paris.

 

« Sullivan a été présente et elle est encore présente, elle me suit. Elle n’a rien lâché. Tous les bénévoles que j’ai rencontrés chez J2C sont sympas et à l’écoute, je suis satisfait. […] Je ne sais pas où je me vois dans 5 ans, mais l’année prochaine j’aimerais développer mon projet de triporteur ! J’aimerais aussi devenir parrain chez Justice 2ème chance afin d’apporter mon expérience et mon vécu à d’autres personnes en difficulté. » Vincent, ancien candidat de J2C.

 

Comment est né le partenariat avec la Fondation Identicar ?

SC : J2C vit essentiellement des fonds qu’elle reçoit de la part du fonds social européen, de l’administration pénitentiaire ou des structures privées comme la Fondation Identicar.

C’est le Président de l’association, Xavier Périssé, maintenant retraité, qui recherchait de nouveaux appels à projets auxquels nous pourrions répondre et qui s’est intéressé à celui de la Fondation Identicar.

Pour rester en phase avec son cœur de métier, l’appel à projets de la Fondation Identicar impliquait de proposer un projet en lien avec la mobilité. Or, nous avions déjà constaté depuis longtemps que l’un des principaux freins au recrutement pour nombre de nos candidats était de ne pas disposer du permis de conduire. Le permis de conduire est essentiel à de nombreux métiers : gestion des espaces verts, logistique et transport… C’est alors que nous avons eu l’idée de développer un partenariat avec l’APPR (Apprendre le permis pour réussir). Le concept est simple : proposer une formation complète à 10 élèves pour passer le permis de conduire et ainsi accéder plus facilement à un emploi.

La Fondation Identicar a choisi de soutenir notre projet mobilité après 3 sélections successives, J2C a fait partie des lauréats de l’année 2020.

 

Quels sont vos objectifs pour les mois et années à venir ?

SC : En 2020, J2C a réalisé 268 orientations de personnes sous-main de justice, dont 82 sorties positives :  60 bénéficiaires ont trouvé un emploi, 21 sont entrés en formation et 1 a créé sa propre entreprise. À ce jour, J2C œuvre sur 3 départements : le 75, le 92 et le 93 mais nous souhaitons développer notre activité dans le département du 91.

Nous voulons également déployer le projet « Promotions Victor Hugo » qui a été retenu par la région Ile-de-France dans son Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences (PRIC). Il s’agit d’un dispositif de 10 semaines de préparation à la sortie qui intervient sur 3 maisons d’arrêts : Nanterre, Villepinte et Paris la santé. Il permettra à 72 détenus de sortir en aménagement de peine avec une formation après avoir travaillé leur projet professionnel à l’occasion de nos ateliers de remobilisation.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, deux nouveaux collaborateurs nous ont rejoints récemment. Nous sommes impatients de mener à bien tous ces projets d’envergure !

 

Qui peut soutenir l’association J2C ?

SC : Toute personne qui le souhaite ! Que ce soit sur l’aspect du soutien financier :  nous sommes toujours très heureux d’être accompagnés par de nouvelles associations ou de nouvelles entreprises ; mais nous accueillons également avec plaisir et réel besoin toute personne qui souhaiterait devenir bénévole et accompagner nos candidats vers leur nouvelle vie.

La démarche pour devenir bénévole est très simple : il suffit de passer un entretien pour présenter ses motivations et de suivre une formation de 2 fois 2 heures. Si le parcours d’intégration se déroule bien, le bénévole participe ensuite aux ateliers et à nos sorties culturelles, devient parrain ou marraine et participe également à l’échange de pratiques qui a lieu une fois par mois.

 

Bon à savoir

Vous souhaitez soutenir l’association J2C ? Contactez l’association par téléphone au 01 30 53 70 08 ou par email à l’adresse contact@justice2c.org.