Une question ?

Une équipe dédiée répond à

toutes vos questions du

lundi au vendredi, de 9h à 18h

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions

Accéder à la FAQ

Assistance 24h/24

Un pépin avec votre voiture ?

Nos équipes sont joignables 24h/24

pour vous porter assistance

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Une question ?

Une équipe dédiée répond à

toutes vos questions du

lundi au vendredi, de 9h à 18h

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions

Accéder à la FAQ

Assistance 24h/24

Un pépin avec votre voiture ?

Nos équipes sont joignables 24h/24

pour vous porter assistance

01 46 90 37 00

Appel gratuit
50
02/03/2021

Top 10 des dispositifs d’aide à la conduite (parfois oubliés) dans nos voitures

La voiture autonome suscite questions et méfiance. Pourtant, vous utilisez déjà de nombreuses aides à la conduite qui permettront un jour aux véhicules d’être 100 % autonomes ! À l’heure où les technologies embarquées dans les véhicules sont de plus en plus nombreuses et les systèmes de plus en plus sophistiqués, certaines aides à la conduite font même tellement partie de votre quotidien que vous les utilisez sans y penser. Découvrez notre top 10 !

Rappel des 6 niveaux d’autonomie d’une voiture

Une voiture autonome est un véhicule dont la conduite est partiellement ou entièrement automatisée grâce à des systèmes spécifiques. Au total, il existe 6 niveaux d’autonomie* :

  • Niveau 0 : la conduite manuelle. Le conducteur a un contrôle total sur la trajectoire (mouvements latéraux et longitudinaux) ;
  • Niveau 1 : la conduite assistée. Il s’agit du premier niveau d’autonomie. Le système assiste le conducteur mais ce dernier reste en charge de la conduite. Ex : ABS, radar de franchissement de ligne, etc. ;
  • Niveau 2 : la conduite partiellement automatisée. La trajectoire de la voiture est prise en charge par le dispositif mais le conducteur reste responsable de la supervision et doit surveiller son environnement pour reprendre le contrôle total si nécessaire. Ex. le régulateur de vitesse adaptatif ou Adaptative Cruise Control (ACC), l’assistant de parking, etc. ;
  • Niveau 3 : la conduite conditionnellement automatisée. La trajectoire est gérée automatiquement par le système. La voiture peut surveiller son environnement de conduite et alerte le conducteur s’il doit reprendre le contrôle. Ex. le pilote d’autoroute, le stationnement automatique, etc. ;
  • Niveau 4 : la conduite hautement automatisée. La trajectoire est automatiquement gérée par le système, aucune assistance ni vigilance de la part du conducteur n’est requise. Ce type d’automatisation est limitée à certaines routes (autoroutes) et à de bonnes conditions météorologiques (temps dégagé) ;
  • Niveau 5 : la conduite totalement automatisée. Le système est entièrement automatisé, sur tout type de route, quelles que soient les conditions climatiques.

Le saviez-vous ?

À l’heure actuelle, aucune voiture de niveau 4 ou 5 ne circule sur les routes. Selon Matthias Hartwig**, responsable de l’équipe mobilité à l’Institut pour la protection du climat, l’énergie et la mobilité (IKEM), « les véhicules autonomes de niveau 5 n’existeront pas avant au moins 20 ans ».

Top 5 des systèmes embarqués actuels

Au fil des années, les technologies embarquées dans les voitures sont de plus en plus sophistiquées. Voici un top 5 des aides à la conduite (ADAS pour Advanced driver-assistance systems) qui représentent un vrai progrès et permettent de renforcer la sécurité et le confort des automobilistes.

 

1. Le régulateur de vitesse adaptatif

Nouvelle génération de régulateur de vitesse, le régulateur de vitesse adaptatif ou Adaptative Cruise Control (ACC) vous permet d’adapter l’allure de votre voiture aux conditions de circulation. Lorsque vous l’enclenchez, le système adapte automatiquement votre vitesse à celle de la voiture qui vous précède sur la route en fonction de la distance qui vous sépare.

Le saviez-vous ?

L’utilisation du régulateur de vitesse adaptatif par 1 voiture sur 3 pourrait permettre de réduire les embouteillages « fantômes »***, c’est-à-dire n’ayant pas été provoqués par un incident particulier.

2. L’alerte de franchissement involontaire de ligne (AFIL)

Si vous changez de voie et que vous franchissez une bande blanche sans avoir activé votre clignotant, un calculateur déclenche une alerte, souvent sous forme de vibrations et/ou de bips sonores. En règle générale, le dispositif ne corrige pas la trajectoire, c’est au conducteur de le faire, mais certains systèmes plus sophistiqués sont en mesure d’effectuer une correction active pour permettre le maintien de la direction et éviter une sortie de route.

3. La reconnaissance des panneaux de signalisation

Aide à la conduite particulièrement précieuse sur la route, la reconnaissance des panneaux de signalisation reconnaît les panneaux permanents comme temporaires (notamment pour les limitations de vitesse et les interdictions de dépassement) et vous remonte l’information directement sur le tableau de bord du véhicule.

4. L’assistance au freinage d’urgence

Lorsque vous avez besoin d’amorcer un freinage d’urgence, il est possible que vous n’appuyiez pas assez fort sur la pédale de frein, ce qui augmente alors le risque d’accident. L’assistance au freinage d’urgence (AFU) est un équipement d’aide à la conduite qui augmente la puissance de freinage pour renforcer la sécurité du conducteur. Concrètement, si le calculateur considère que la force de freinage est caractéristique d’une situation d’urgence, il actionne un système mécanique qui va agir sur le frein et ainsi vous aider à diminuer la vitesse du véhicule le plus rapidement possible.

5. Le détecteur de fatigue

La somnolence au volant correspond à la difficulté de rester éveillé, avec un risque d’endormissement élevé. Elle se manifeste par des paupières lourdes et des bâillements répétés. Selon Damien Léger, président du Conseil scientifique de l’INSV : « Dès les premiers signes de somnolence, les risques d’avoir un accident sont multipliés par 3 ou 4. ».

Pour lutter contre la fatigue et la somnolence au volant, il existe plusieurs solutions. De l’ « attention assist » (détection de somnolence) directement intégré à votre véhicule qui affiche une alerte sur l’ordinateur de bord pour vous recommander de faire une pause, à l’oreillette ou à la bague qui analyse votre niveau d’attention et vous envoie une alerte si celui-ci diminue, tous les moyens sont bons pour vous garder éveillé sur la route !

Le saviez-vous ?

En application du règlement européen (UE) 2015/758, tous les véhicules neufs sont obligatoirement équipés du dispositif eCall (ou « emergency call ») depuis le 1er avril 2018. Il s’agit d’une technologie embarquée qui permet de contacter, manuellement ou automatiquement, les secours en cas d’accident.

Top 5 des technologies embarquées oubliées

Lorsque vous êtes au volant de votre véhicule, certaines aides à la conduite et autres systèmes embarqués font tellement partie de votre quotidien que vous les utilisez de manière automatique, sans même parfois vous en rendre compte. Voici 5 technologies embarquées qui se font oublier :

6. L’ESP

En agissant à la fois sur l’arrivée des gaz et le freinage, l’ESP pour « Electronic Stability Program » permet de corriger la trajectoire de votre véhicule et s’avère particulièrement efficace dans le cadre d’un évitement d’obstacles, d’un virage ou encore d’une perte d’adhérence. De même qu’avec l’ABS, vous n’avez aucune action à faire pour que l’ESP se déclenche, la détection est automatique et le dispositif s’actionne seul.

7. Les feux de route automatiques

La réglementation en matière d’éclairage et de feux d’un véhicule est particulièrement stricte en France. Pour aider les conducteurs à rouler bien éclairés, les constructeurs automobiles intègrent de plus en plus sur les véhicules des feux de route automatiques. Leur fonction est simple : des capteurs placés sur la voiture détectent lorsque la luminosité baisse et allument les feux automatiquement. Le même principe s’applique pour les essuie-glaces automatiques par exemple.

8. L’ABS

Rendu obligatoire depuis 2004 sur tous les véhicules neufs de grande série commercialisés en Europe, l’ABS pour « Antiblockiersystem » évite le blocage de vos roues lorsque vous réalisez un freinage d’urgence. Ce système s’active automatiquement et vous permet de réaliser un freinage plus souple et plus sécuritaire.

9. Le GPS

Il est loin le temps où les conducteurs partaient sur les routes équipés d’une carte papier. Désormais, lorsque vous vous rendez quelque part, vous activez votre GPS de façon quasi-systématique. Qu’il soit directement intégré à votre véhicule ou alors disponible depuis une application mobile sur votre smartphone, il vous est devenu indispensable ! Et pour cause, au-delà de vous indiquer le trajet pour vous rendre d’un point A à un point B, les GPS prennent en compte les conditions de circulation et vous proposent un itinéraire privilégié afin d’optimiser votre trajet selon vos préférences.

10. La direction assistée

Voici une technologie que vous avez sûrement totalement oubliée, et pourtant : dès que vous tournez le volant de votre véhicule, la direction assistée s’enclenche et facilite considérablement le braquage de vos roues directrices. Vos manœuvres sont ainsi beaucoup plus souples et simplifiées.

* Selon la classification de la SAE International (ex-Society of Automotive Engineers).

 

** D’après une étude menée par le constructeur Ford et des chercheurs de l’université Vanderbilt (États-Unis).

Vous n’êtes pas encore membre du Club Identicar ?

N’attendez plus pour découvrir nos offres dès 5 €/ mois !