Une question ?

Une équipe dédiée répond à

toutes vos questions du

lundi au vendredi, de 9h à 18h

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions

Accéder à la FAQ

Assistance 24h/24

Un pépin avec votre voiture ?

Nos équipes sont joignables 24h/24

pour vous porter assistance

01 46 90 37 00

Appel gratuit
30
20/10/2021

Est-il autorisé de rouler sur la voie centrale de l’autoroute ?

Que vous soyez un adepte de la circulation sur la voie centrale de l’autoroute, ou plutôt dans l’équipe des conducteurs que cela exaspère, il est important de faire le point sur ce qu’il est possible de faire ou non. Alors : est-il autorisé de rouler sur la voie centrale de l’autoroute en France ? Réponse dans notre article dédié.

Rouler sur la voie centrale de l’autoroute : que dit la loi ?

Selon une étude réalisée par la Sanef, l’utilisation excessive de la voie centrale sur l’autoroute reste constante depuis 2020. C’est ainsi que 37 % des automobilistes ne se rabattent pas sur la voie la plus à droite après avoir doublé un autre véhicule.

Pourtant, au-delà du fait que ce comportement soit jugé dangereux en matière de sécurité routière, il est surtout strictement interdit par le code de la route. Et il entraîne également d’autres comportements et manœuvres dangereuses. En effet, certains automobilistes, excédés, en viennent alors à doubler le véhicule sur la voie centrale par la droite, ce qui, comme le précise Laurence Guillerm, Directrice de la communication de l’ASFA (Association des sociétés françaises d’autoroute ) est également interdit par la loi :

« Sur l’autoroute, beaucoup de gens se collent sur la voie du milieu, ce qui oblige des véhicules plus rapides à doubler par la droite, ce qui est une autre infraction. »

Le Code de la route stipule ainsi que :

« En marche normale, tout conducteur doit maintenir son véhicule près du bord droit de la chaussée, autant que le lui permet l’état ou le profil de celle-ci. » (Article R412-9)

« Les dépassements s’effectuent à gauche. » (Article R414-6)


Concrètement, cela signifie que la voie du milieu est exclusivement réservée aux conducteurs souhaitant dépasser, par la gauche, une voiture plus lente devant eux.

Bon à savoir : Saviez-vous que la troisième voie sur la voie express sert principalement à permettre à un conducteur de doubler les poids lourds, eux-mêmes en train de doubler un autre poids lourd.

Quelles sont les sanctions ?

Le fait de rouler de manière abusive sur la voie centrale est passible d’une amende de 35 euros (l’amende peut être minorée à 22 euros si elle est payée immédiatement ou majorée à 150 euros en cas de règlement tardif).

Quant au dépassement par la droite, il peut être sanctionné par une amende de 135 euros et un retrait de trois points sur le permis de conduire.

Le saviez-vous ?

Selon la Sanef, les manœuvres dangereuses et les inattentions sur autoroute représentent 32 % des causes d’accidents sur voie express.

Les raisons qui incitent certains conducteurs à rouler sur la voie centrale

À la fois dangereux et illégal, qu’est-ce qui pousse malgré tout certains automobilistes à rouler sur la voie centrale de l’autoroute ? Voici quelques explications :

  • Certains conducteurs ne sont tout simplement pas informés de cette règle ;
  • L’aspect « pratique » qui consiste à choisir la voie centrale pour ne pas avoir à changer de file ou adapter sa vitesse régulièrement ;
  • L’utilisation des dispositifs d’aide à la conduite et notamment le régulateur de vitesses (quand le véhicule n’est pas équipé de l’Adaptative Cruise Control –ACC par exemple) qui est plus « simple » à utiliser si on ne change pas de file constamment ;
  • Le manque de courtoisie entre automobilistes qui veut que lorsqu’une voiture se trouve sur la voie de droite, elle n’ait plus la possibilité de doubler par la suite car aucun autre conducteur ne la laissera passer. Jean-Pascal Assailly, psychologue et auteur de l’ouvrage « Homo Automobilis » va même jusqu’à parler d’individualisme à la française qui se traduit par un manque de citoyenneté et de partage sous prétexte que « Si d’autres le font, pourquoi pas moi ? ».

Rappel des règles de base à respecter sur l’autoroute

La circulation sur l’autoroute est très réglementée. Au-delà de l’obligation de se rabattre sur la voie de droite, certains comportements sont également interdits, comme par exemple :

  • Un automobiliste qui rejoint l’autoroute via une bretelle d’insertion doit impérativement céder le passage aux véhicules qui circulent sur la voie express ;
  • Un conducteur ne doit en aucun cas effectuer un demi-tour sur autoroute (ni en traversant la bande centrale ou une interruption de celle-ci) ;
  • Il est également interdit de circuler sur une autoroute en marche arrière.

Tout contrevenant à toutes ces interdictions légales s’expose à une amende pour les contraventions de 4ème classe. Si les règles de priorités ne sont pas respectées, cela peut également entraîner une perte de 4 points sur le permis de conduire.

Bon à savoir : La vitesse sur autoroute est limitée à 130 km/h dans des conditions de circulation normales, 110 km/h par temps de pluie et 50 km/h dans le cas où vous ne pouvez pas voir la route à au moins 50 mètres.


Concernant les bretelles de sortie, lorsque celles-ci sont annoncées, vous devez (selon le cas) soit :

  • Rejoindre la voie de circulation de droite (ou de gauche) ;
  • Rejoindre la voie (ou l’une des voies) de circulation qui correspond à la bifurcation que vous souhaitez prendre.

Quelle que soit la manœuvre que vous réalisez, elle doit être achevée au plus tard lorsque vous atteignez les signaux placés au début de la bretelle ou de la bifurcation.

L’utilisation des bandes d’arrêt d’urgence répond aussi à certaines règles spécifiques : un conducteur n’a pas le droit de s’arrêter ou de stationner sur les routes et les accotements (y compris les bandes d’arrêt d’urgence) des autoroutes, sauf en cas de nécessité absolue.


Le non-respect de cette obligation est passible d’une amende prévue pour les contraventions de 2ème classe. De plus, si l’automobiliste est absent ou refuse de déplacer sa voiture, l’immobilisation de la voiture ainsi que la mise en fourrière peuvent être prescrites.

Le saviez-vous ?

Un conducteur n’a pas non plus le droit de circuler, de stationner ou de s’arrêter sur la bande centrale qui sépare les chaussées. N’hésitez pas à lire notre article dédié pour retrouver la liste des règles de base pour la sécurité en voiture 

Vous n’êtes pas encore membre du Club Identicar ?

N’attendez plus pour découvrir nos offres dès 5 €/ mois !