Une question ?

Une équipe dédiée répond à

toutes vos questions du

lundi au vendredi, de 9h à 18h

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions

Accéder à la FAQ

Assistance 24h/24

Un pépin avec votre voiture ?

Nos équipes sont joignables 24h/24

pour vous porter assistance

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Une question ?

Une équipe dédiée répond à

toutes vos questions du

lundi au vendredi, de 9h à 18h

01 46 90 37 00

Appel gratuit

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions

Accéder à la FAQ

Assistance 24h/24

Un pépin avec votre voiture ?

Nos équipes sont joignables 24h/24

pour vous porter assistance

01 46 90 37 00

Appel gratuit
0
12/01/2021

Combien de temps reste-t-on jeune conducteur ?

Vous venez d’avoir votre permis de conduire et vous vous demandez combien de temps maximum vous serez considéré jeune conducteur. Saviez-vous que la notion de jeune conducteur n’est pas clairement définie par la loi ? En règle générale, on associe la durée du statut à la période probatoire à laquelle vous êtes soumise. Celle-ci dépend notamment de la méthode de formation de la conduite que vous avez suivie. En bref, combien de temps reste-t-on jeune conducteur et qu’est-ce que cela implique exactement ?

Le statut de jeune conducteur selon la méthode d’apprentissage choisie

Le statut de jeune conducteur est souvent associé à la période probatoire du permis de conduire. Lorsqu’un automobiliste passe son permis, il n’obtient qu’un capital de 6 points sur les 12 au total que composent le permis de conduire définitif. La récupération des 6 points restants se fait à la fin de la période probatoire, à condition de n’avoir subi la perte d’aucun point durant ce laps de temps. La période probatoire dépend de la méthode d’apprentissage de la conduite choisie, ainsi :

  • Si vous avez suivi un apprentissage classique de la conduite: la période probatoire est fixée à 3 ans avant que vous ne soyez plus considéré comme jeune conducteur ;
  • Si vous avez opté pour l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC): la période probatoire est réduite à 2 ans.

Bon à savoir : Si vous avez passé votre permis de conduire dans le cadre de la conduite supervisée, vous ne bénéficierez pas d’une réduction de la période probatoire comme pour la conduite accompagnée.

Le cas des conducteurs novices

Les compagnies d’assurance élargissent le statut de jeune conducteur à celui de « conducteur novice ». Ainsi, vous êtes également considéré jeune conducteur aux yeux des assureurs dans les cas suivants :

  • Si vous avez votre permis de conduire depuis plus de 3 ans mais que vous n’avez pas été assuré en tant que conducteur principal ou secondaire au cours des 3 dernières années;
  • Si vous rouliez dans une voiture de fonction ces trois dernières années et que votre nom n’apparaissait pas sur le contrat d’assurance du véhicule ;
  • En cas d’annulation de votre permis de conduire et si vous avez dû repasser le code ainsi que l’examen pratique de la conduite.

Le saviez-vous ?

En tant que conducteur novice, vous serez donc considéré « jeune conducteur » par votre assurance pour une durée fixe de 3 ans.

Les effets sur la prime d’assurance auto d’un jeune conducteur

En tant que nouveau conducteur, votre compagnie d’assurance risque d’appliquer un prix plus élevé (appelé surprime) à votre contrat, et ce, durant toute la durée où vous serez considéré comme un conducteur inexpérimenté. La surprime est dégressive au fil du temps et dépend du fait que vous ayez choisi, ou non, la conduite accompagnée. De même, l’obtention de bonus/malus est appliquée avec des majorations ou minorations liées au comportement de l’assuré (notamment en cas d’accident responsable).

Prenez un exemple concret : « Vous êtes jeune conducteur avec une prime initiale qui s’élève à 1 000 €, si vous n’enregistrez aucun sinistre durant toute la durée où vous êtes considéré conducteur novice, voici le montant de la prime que vous devrez payer en fonction de votre situation :

  • Obtention du permis de conduire dans le cas d’un apprentissage classique:
Tableau surprime et bonus jeune conducteur
  • Obtention du permis de conduire dans le cadre de la conduite accompagnée :

Astuce du club

Il existe des bons plans pour payer moins cher votre prime d’assurance en tant que jeune conducteur : vous déclarer conducteur secondaire sur le contrat d’assurance auto dont vos parents sont titulaires (à condition que ces derniers soient bien les conducteurs principaux du véhicule, sinon il s’agirait d’une fraude) ou tout simplement bien choisir votre première voiture pour limiter les frais.

Quelles sont les obligations d’un jeune conducteur ?

En tant que jeune conducteur, vous avez un certain nombre d’obligations à respecter comme : 

  • Réduire votre vitesse : vous devez rouler à 110 km/h au lieu de 130 sur l’autoroute et à 100 km/h au lieu de 110 sur les sections d’autoroute où la vitesse maximale autorisée est inférieure à 130 km/h et sur les routes à chaussées séparées par un terre-plein central ;
  • Signaler votre statut de jeune conducteur avec un « disque A » ;
  • Ne pas boire d’alcool si vous conduisez : en tant que jeune conducteur, vous ne devez pas dépasser 0,2 g d’alcool par litre de sang, ce qui revient concrètement à ne pas consommer d’alcool du tout.

Ces restrictions s’appliquent pendant toute la durée de la période probatoire, c’est-à-dire :

  • 3 ans dans le cadre d’un apprentissage de la conduite classique;
  • 2 ans dans le cadre d’un apprentissage anticipé de la conduite.

Bon à savoir : Si vous perdez au moins 3 points en tant que jeune conducteur, vous recevrez une lettre recommandée avec accusé de réception pour vous informer de l’obligation de vous soumettre à un stage de sensibilisation à la sécurité routière dans un délai de quatre mois suivant la réception du courrier.

Vous n’êtes pas encore membre du Club Identicar ?

N’attendez plus pour découvrir nos offres dès 5 €/ mois !

adipiscing ut Aliquam sit elementum non diam et, felis